Aller au menu Aller au contenu
La vraie vie!
La vraie vie!
Accueil de la Municipalité de Saint-Cyprien
Tourisme
Agenda
Bottin des entreprises
Communiqués et publications
Communiqués et publications

Le vendredi 18 août 2017 H 19:36 | A A A+
Accueil > Dernière heure

Dernière heure

AMT; une histoire de passion, avec raison!

le 25 juillet 2017

[Logo]Moulage sous pression AMT, c’est l’exemple même d’une entreprise qui n’aurait jamais dû être là où elle se trouve. La vision et la persévérance d’un entrepreneur exceptionnel, M. Roger Tremblay, a fait qu’AMT défie aujourd’hui toute logique et performe dans une industrie de pointe malgré qu’elle soit loin des grands centres.

Saint-Cyprien s’intéresse depuis 50 ans à l’avenir de cette entreprise phare. Nous nous réjouissons des bonnes nouvelles et nous peinons des obstacles à son développement. Ainsi, lorsque la grève des employés syndiqués d’AMT fut déclenchée le 10 mai dernier, le conseil municipal a réagi. Nous nous sommes souciés de l’intégrité des grévistes en leur prêtant une parcelle de terrain près de l’usine AMT II. Nous avons pensé à la sécurité de la communauté en nous assurant que les véhicules d’urgence situés à proximité puissent assumer leurs responsabilités sans entrave.

Par la suite, écoutant les citoyens et les commerçants qui s’inquiétaient des conséquences sur la communauté, il y a eu des rencontres avec les représentants syndicaux locaux et nationaux, ainsi qu’avec la partie patronale. Rapidement, nous sommes arrivés à la triste conclusion que le défi d’avoir une convention collective favorisant la pérennité de l’entreprise et l’adhésion des syndiqués ne serait pas atteint dans des délais raisonnables. Après plusieurs allers-retours entre les parties, nous les avons convaincues que les négociations formelles pour convenir d’une convention ne pourraient reprendre et être concluantes sans d’abord la création d’un climat de dialogue constructif et collaboratif. Nous avons agi comme facilitateur afin que ce climat propice aux discussions reprenne.

AMT souhaite sécuriser ses investissements futurs en les assoyant sur une approche collaborative entre l’investisseur et ses ressources humaines. L’idée est d’aboutir à une entente qui donne assez de flexibilité à l’employeur pour réaliser ses projets et assez de garanties aux employés pour qu’ils profitent des retombées de ces projets. Or, force est de constater que cette optique ne trouve pas un accueil positif chez les représentants syndicaux sous prétexte que le plan de développement de l’entreprise ne présente pas les détails d’un investissement financier de plusieurs millions de dollars.

Les représentants syndicaux veulent à juste titre une entente bénéfique financièrement pour leurs membres. La partie patronale souhaite améliorer ses procédés en intégrant une nouvelle planification du travail qui diminuerait les charges d’exploitation, augmenterait la compétitivité de l’entreprise et permettrait d’obtenir de nouveaux contrats. Ajoutez à cela la signature d’une convention d’une durée qui amène la quiétude. N’est-ce pas deux visions légitimes qui peuvent cohabiter si on leur en donne la chance? Nous le croyons.

Dernièrement, nous souhaitions rencontrer les parties à nouveau afin de faire le suivi des échanges s’étant déroulés les 13 et 17 juillet sous la supervision du conciliateur-médiateur et de concevoir l’état des lieux. La partie syndicale ne nous a montré que peu d’intérêt, ne nous concédant qu’un bref échange le long des lignes de piquetage. La partie patronale nous a de son côté donné plus d’attention. À notre étonnement, la partie syndicale, menée par le conseiller national d’Unifor, semble faire du sur place, comprenant les demandes patronales, mais ne souhaitant pas y donner suite, les jugeant irrecevables parce que l’entreprise n’est pas en difficulté. Doit-on en conclure que la partie syndicale ne souhaite ni favoriser ni soutenir les projets de développement qui sont dans leur intérêt? Sécuriser, maintenir et augmenter les emplois syndiqués devraient être le leitmotiv syndical. Cela ne semble pourtant pas être une préoccupation. Certains syndiqués, sous le couvert de l’anonymat, nous ont même fait part du peu d’information à laquelle ils ont accès. Se faisant répéter que la partie patronale est la seule responsable de la situation, mais sans avoir les détails des propositions et sans pouvoir vérifier la fiabilité des bribes d’informations qui sont véhiculés.

Le conseil municipal est inquiet! Il paraît que le conflit n’est pas de nos affaires! Pourtant, les familles cyprianaises, après plus de dix semaines de grève, sont mises à mal. Nos commerces et entreprises de services en ressentent les effets. La valeur de nos propriétés, qui est en lien direct avec l’action économique qui prend place chez nous, pourrait aussi être affectée. Ce sont des centaines de milliers de dollars qui ont échappé à notre économie dans les derniers mois! Septembre arrive bientôt. Une saison complète de grève! Pourquoi amputer le rétablissement du dialogue et vouloir que le conflit perdure? À qui cela profite ou pourrait profiter? Le conseil municipal est solidaire et avise sa population qu’il ne restera pas sur les lignes de côté pendant que certains s’acharnent à mettre à genoux une entreprise qui a toujours participé au dynamisme reconnu de Saint-Cyprien, la mettant à mal et assombrissant son avenir! Nous chérissons l’idée d’une convention collective porteuse d’avenir pour AMT et assurant le maintien des emplois de qualité et d’une bonne rémunération. Pour cela, il faut de la confiance et de la bonne volonté!

AMT, une histoire de passion, avec raison! (Signature)

Source Lettre publique - AMT


.

[Mod] Dernière mise à jour : 2017-07-27
.


Copyright © 2011-2017 Municipalité de Saint-Cyprien - Tous droits réservés. Propulsé et hébergé par Neural 3.2
Conception Oznogco Multimédia

.